Les marais salants font partie des lieux d’intérêt les plus prisés de l’Ile de Ré.
Certains vacanciers les visitent au cours d’une randonnée ou lors d’une escapade à vélo.
Ce sont des espaces naturels préservés qui témoignent de la place qu’occupe depuis des siècles la saliculture dans l’économie rhétaise.
En savoir plus sur le sel de l’île de Ré.

ile de Ré marais salants

Qu’est-ce qu’un marais salant ?

Les marais salants sont des zones humides côtières qui sont inondées et drainées par l’eau salée apportée par les marées.
Ce sont des espaces marécageux dont le sol est composé pour la plupart de boue et de tourbe.
La tourbe est elle-même constituée d’une épaisse couche de matières végétales en décomposition. Elle est gorgée d’eau, remplie des racines et très spongieuse.

Les marais salants occupent depuis plusieurs siècles une place importante dans l’économie de l’Ile de Ré.
La saliculture devient même le moteur économique de la région du Moyen-âge à la fin du 19ème siècle.
L’assèchement des marais fragilisera cette industrie florissante. A cela s’ajoute la concurrence de sels produits industriellement, introduits sur l’île et dans les alentours grâce au développement des transports ferroviaires au 20ème siècle.
Ce qui contraint une partie des insulaires à se tourner vers d’autres activités, à commencer par l’ostréiculture.

Mais c’est sans compter la volonté de certains saliculteurs de reprendre en main leur destin. C’est ainsi que voit le jour, en 1942, la Coopérative des Sauniers.
Les adhérents mettent en commun leurs moyens humains et matériels nécessaires à la production (collecte, stockage, conditionnement) et la commercialisation du sel.
L’organisation regroupe aujourd’hui 70 saliculteurs, parmi la centaine de producteurs présents sur l’île.
Parmi les produits qui font la réputation des saliculteurs rhétais, on peut mentionner le gros sel gris et le sel fin, mais surtout la fleur de sel et les Episalées.

L’exploitation des marais salants par la Coopérative s’inscrit dans une démarche IGP (Indication géographique protégée).
C’est une identification de l’Union européenne qui rattache la qualité et la notoriété des produits (en l’occurrence le sel) à leur lieu d’élaboration.

Visite des marais salants sur l’Ile de Ré

L’écomusée des marais salants

Pour mieux connaître l’industrie de la saliculture et son histoire, il faut se rendre à l’écomusée des marais salants sur la presqu’île de Loix, dans la partie nord de l’île.
Les visiteurs découvrent à cette occasion le savoir-faire des producteurs ainsi que les outils qu’ils utilisent.
La visite permet aussi d’identifier les plantes présentes dans les marais comme le cratère, le poivre ou la moutarde.
Les visiteurs sont aussi nombreux à s’intéresser aux techniques utilisées par les saliculteurs pour la récolte de leur produit phare : la fleur de sel.

L’écomusée accueille le public :

  • du 1er mars au 15 avril, du mardi au samedi, de 14 h 30 à 17 h 15 ;
  • du 16 avril au 19 juin, du mardi au dimanche, 14 h 30 à 18 h ;
  • du 20 juin au 17 septembre, tous les jours, de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 19 h ;
  • du 17 septembre au 4 novembre, du mardi au samedi, de 14 h 30 à 17 h.

Chaque visite dure 45 minutes. L’écomusée accueille les premiers visiteurs une demi-heure après l’ouverture et les derniers de la journée 70 minutes avant la fermeture.

L’établissement applique trois tarifs différents :

    • 5.5 € par adulte ;
    • 2.70 € pour les enfants de 8 à 11 ans ;
    • 5 € pour les 12-18 ans.
    • L’entrée est gratuite pour les moins de 8 ans.

La Coopérative des Sauniers

La visite de l’écomusée peut être couplée avec celle de la Coopérative des Sauniers, basée à Ars-en-Ré, qui revient notamment sur les différentes étapes qui suivent la récolte du sel dans les marais. L’organisation salicultrice accueille le public (sur rendez-vous) du 1er avril au 30 septembre, du lundi au vendredi à 14 h 30.
Pour cette visite, il faut compter 4 € par adulte et  2 € par enfant (de 2 à 16 ans).